Histoire de la carte postale militaire – Geschiedenis van de leger postkaart

Ce diaporama nécessite JavaScript.

I – Introduction – Introductie

La carte postale est apparue en Belgique en 1871. C’était un « entier postale« : un rectangle de papier rigide dont le recto était imprimé d’un texte administratif et de la reproduction d’un timbre. L’adresse étaient écrite sur ce recto. Le verso était réservé à la correspondance.

Charbonnage bonne Espérance 1883 verso

Carte postale civile datée de 1883 – Civil postkaart van 1883. Administrative tekst and reproductie van een postzegel.

De postkaart verscheen in België in 1871. Het was een « volledige postkaart« : een rechthoek van papier waarop een administratieve tekst en een reproductie van een postzegel op de voorkant  gedrukt werden. De achterkant was voor de correspondentie gereserveerd .

Charbonnage de Bonne Espérance 1883 recto

Carte postale civile datée de 1883 – Civile postkaart van 1883. Commande de charbon.

Au début des années 1900, l’usage de la carte postale est devenue de plus en plus populaire. Les thèmes abordés se sont multipliés tant dans les domaines civiles que militaires. La poste autorisait alors qu’une illustration soit imprimée sur une partie du recto, laissant ainsi une place pour la correspondance. Puis elle passa au système que l’on connait encore aujourd’hui.

In het begin van jaren 1900 werd het gebruik van de postkaart snel populair. Militaire en civiele thema’s waren talrijk. De post heeft toestemming voor een illustratie op voorzijde gegeven . Een plaats voor de correspondentie werd naast de illustratie gereserveerd. Dit systeem werd later opgegeven

Pour l’Armée Belge, on dénombre plus de 100 éditions différentes depuis les débuts de la carte postale jusqu’à nos jours. Durant les conflits, certaines éditions ont été réalisées à l’étranger, notamment en France mais aussi en Allemagne. Sous l’occupation, les cartes postales des soldats allemands étaient expédiées par la Feldpost. Le cachet renseignait le régiment du soldat.

Voor het Belgische leger is er meer dan 100 verschillende edities vanaf het begin van de postkaart tot vandaag. Tijdens oorlogen waren er verschillende edities in het buitenland, vooral in Frankrijk, maar ook in Duitsland. Onder de bezetting werden postkaarten van Duitse soldaten door de “ Feldpost ” verzonden.

A ces multiples éditions, s’ajoutent les très nombreuses photo-cartes qui étaient très populaires dans les années ’30. Les photos étaient alors tirées sur un papier dont le dos était pré-imprimé à des fins d’expéditions postales. Nels était l’éditeur le plus important. Il a publié de nombreuses cartes individuelles ainsi que des carnets.

In de jaren ’30 waren fotokaarten talrijk en populaire. Foto’s werden ontwikkeld op een papier waarvan de achterkant voor postverzending voorbedrukt was. De belangrijkste uitgever was Nels die vele individuele kaarten evenals kaartboekjes publiceerde.

II – Quelques exemples chronologiques – Enkele voorbeelden van de tijd.

Datée du 28 septembre 1900, cette carte postale illustre bien certaines règles postales à cette époque : le texte était écrit au recto et l’adresse au dos. Un premier cachet de la poste de Rumpst, là où la carte postale a été expédiée, est daté du 28 septembre 1900 et un second cachet, cette fois de la poste de St Nicolaas  est daté du 29 septembre 1900.

Deze postkaart die van 28 september 1900 gedateerd is illustreert enkele postregels van deze periode: de tekst was op de voorzijde geschreven en het adres was op de achterziide. Een eerste poststempel van Rumpst waar de postkaart verzonden werd is van 28 september 1900 gedateerd. Er was een tweede stempel waar deze postkaart ontvangen werd. Deze tweede stempel van Sint-Nicolaas is van 29 september 1900 gedateerd.

1900 1

Etude préliminaire pour l’Assaut de Montaigü – Edwin GANZ, Bruxelles

1900 2 001

Les éditions Nels de Bruxelles éditaient de très nombreuses cartes avant la première guerre mondiale. Elles étaient en noir et blanc, de petit format 8,5 x 13,8 cm et portaient une légende. A cette époque, elles n’étaient pas encore numérotées.

Nels edities Brussel publiceerde heel veel kaarten voor de Eerste Wereldoorlog. Ze waren zwart en wit, klein (8,5 x 13,8 cm), en voorzien van een legende. Op dat periode, waren ze nog niet genummerd.

Nels 001

Armée belge – Bivouac d’infanterie / Ed. Nels, Bruxelles.

A partir de 1916, l’Imprimerie A. Leroy et R. Crémieu de Paris éditait des Séries « trichromie artistique » dont une était consacrée à l’Armée Belge. Les cartes postales étaient numérotées.

In 1916 publiceerde de “Imprimerie A. Leroy R. et Crémieu” van Parijs een reeks « artistieke trichromatische » op het Belgische Leger. Postkaarten waren genummerd. 

armée belge 001

Armée Belge – Convoi d’artillerie traversant une ville bombardée (carte n°7) – Trichromie artistique – Imprimerie A. Leroy et R. Crémieu, Paris

Alfred Bastien  était un peintre belge (1873-1955) qui fit partie de la Section artistique de l’Armée belge basée à la Panne. Il a illustré une série de cartes postales publiées au bénéficie de l’oeuvre « Asiles des soldats invalides belges » dont le siège social provisoire était à Londres.

Alfred Bastien is een Belgische schilder (1873-1955), die aan de artistieke sectie van het Belgische leger toebehoorde. Hij illustreerde reeks postkaarten die op profijt van de vereniging « Asiles des soldats invalides belges » gepubliceerd werden. Haar hoofdkantoor was in Londen.

Bastin 001

Lanciers – Armée Belge. par A. Bastin / Imprimé par GEO. W; JONES à l’Enseigne du Dauphin, Londres / Publié au bénéfice des Asiles des Soldats Invalides Belges.

Durant l’Entre-deux-guerres, la société « Phototypie Industrielle Belge » ou P.I.B. de Bruxelles a publié des cartes postales avec des couleurs sépias ou bleutées.

Tijdens het interbellum publiceerde de maatschappij « Phototypie Industrielle Belge » of P.I.B. van Brussel postkaarten met sepia of blauwe kleuren.

PIB 001

Kamp van Beverloo – De strijdwagens – Wagen uit een loopgracht komende./ Phot. Ind. Belge, Bruxelles.

L’utilisation des photos-cartes s’est prolongée après le conflit. Elles étaient généralement dépourvues de références et donc plus difficiles à identifier et à dater. Parfois des annotations, un cachet de la poste ou une adresse donnaient quelques renseignements. Il était courant que les photos-cartes présentent des mises en scènes mettant en valeur la vie du soldat. Celui-ci était souvent présenté en tenue de travail et avec son matériel ou ses équipements. Lae photo-carte ci-dessous a été réalisée au Camp de Beverloo. Elle porte un timbre de 5 centimes à l’effigie du roi Albert 1er et le cachet date de 1924. Comme l’illustrecette photo-carte, la posture des soldats était souvent très décontracté.

Het gebruik van fotokaarten heeft voortduurt. Postkaarten waren algemeen zonder referenties en dus moeilijker te identificeren. Sommige annotaties, een poststempel of een adres gaven informatie. Fotokaarten waren groepsfoto’s of illustreerden het leven van de soldaat. De fotokaart hieronder werd in Kamp van Beverloo genomen. Het draagt een stempel van 5 cent met Koning Albert 1. Poststempel dateert uit 1924.

Photo carte 001

Photo carte – Camp de Beverloo – datée 1924

Durant les années 1950, O.D.I. de Bruxelles  a publié une série de cartes postales numérotées ou non. C’était un petit format de 9 x 14 cm en couleurs. Les vues manquent de netteté.

Tijdens de jaren 1950 heeft O.D.I. van Brussel een reeks genummerde of niet postkaarten publiceerde. Het ging on een kleine format van 9 x 14 cm in kleuren. De legende werd op achterkant geschreven.

ODI 001

Canon anti-tank 6 livres. A Tk-kanon 6 ponden. / O.D.I. Bruxelles série 55/1

D’environ 1960 à 1970, les éditions Mazaelle publiaient des cartes postales couleurs de grand format soit 10,5 x 15 cm. La légende était inscrite au dos et mentionnait des performances techniques du véhicule. Certaines séries sont numérotées et portent un millésime en chiffres romains ou arabes.

Vanaf 1960-1970, heeft Mazaelle in kleuren en groot format 10,5 x 15 cm postkaarten gepubliceerd. De legende werd op de achterkant gedrukt en vermeldde de technische prestaties van het voertuig. Reeks werden met Roman of Arabische-cijfers genummerd.

scorpion

CVRT – Scorpion. Véhicule de combat et de reconnaissance sur chenille. Gevechts en verkenningsvoertuig op rupsen. Canon 76 mm, Vitesse 90 km/k, poids 7.947 t.

Début des années 2002, l’Armée belge est restructurée et dépend du Ministère de la Défense. Après une longue période de réduction progressive des effectifs, la Défense recrute de nouveau. La carte postale de cet « Hercules » (qui a 40 ans de service)  fait partie d’une série sur « La défense : recrute ». Le format est un 10 x 15 cm. La définition est de qualité.

In het begin van jaren 2002, werd het Belgische Leger onder de Ministerie van Defensie geherstructureerd. Na een lange periode van geleidelijk downsizing rekruteert Defensie opnieuw. De Postkaart van deze « Hercules » maakt deel uit van een serie  » Defensie rekruteert « . Het formaat is 10 x 15 cm. De definitie is van kwaliteit.

La défense 1

La défense recrute. wwwmil.be

III – Carnets – Postkaartboekjes

Il est possible de trouver des carnets avec des « cartes-vues », des « cartes postales  » ou des « vues ». Loin d’être exhaustif voici quelques exemples de ces carnets.

Het is mogelijk « Cartes-vues », « postkaart » of « views » boekjes te vinden. Hier zijn enkele voorbeelden.

La firme bruxelloise Nels voit le jour en 1898. Les premières cartes postales ne sont pas numérotées mais portent la mention de la maison d’édition. Dès 1899, les séries sont numérotées. Chaque numéro correspond alors à une commune ou une thématique. Plusieurs séries sont consacrées à l’Armée Belge en manœuvre et publiées sous forme de carnets. Après la guerre, la firme Nels édite d’autres carnets :  « Pièce de Leugenboom », « Plan d’attaque de Zeebrugge », « Batterie Wilhelm » de Knocke sur mer, Le Boyau de la Mort à Dixmude, etc.

Nels Edities van Brussel werd in 1898 opgericht. Eerste postkaarten waren niet genummerd, maar er was een stempel van Nesl Edities. Vanaf 1899, werden reeks genummerd. Elk nummer verwees naar een stad of een thema. Verschillende postkaarten reeks op manoeuvres van  het Belgische Leger gewijd. Na de oorlog, Nels Edities drukten andere postkaartenboekjes: « Piece of Leugenboom », « Plan of Aanval op Zeebrugge », « Wilhelm Batterij » van Knokke zee, De Dodengang van Diksmuide, enz.

_MG_0979-1

_MG_0984-5

Dans l’entre deux guerre, Nels continue de publier des carnets, par exemple sur la « Caserne des grenadiers » de Bruxelles. D’autres maisons d’édition ou imprimeries publient aussi des carnets. Par exemples, les éditions S.D. de Bruxelles éditent un carnet de 10 vues en « Souvenir du Fort de Loncin » vendu par le Comité exécutif pour l’Erection d’un Monument aux Glorieux défenseurs du Fort de Loncin; tandis que Marco Marcovici  de Bruxelles s’intéresse aux ruines « Ramscappelle & Pervyse ».

Andere Edities en drukkerijen publiceerden ook en boekjes. Bijvoorbeeld, Brusselse S.D. Edities drukten postkaartenboekjes zoals « Memorial Fort van Loncin » en Marco Marcovici van Brussel heeft een boekje van Ramskapelle en Pervijze in ruïnes gepubliceerde.

_MG_0986-7

Toujours dans l’entre deux guerre, l’imprimerie G. Lecat de Bourg-Léopold édite des cartes-vues noir et blanc « Souvenir du camp de Beverloo ». La firme Phototypie Industrielle Belge P.I.B  située à Bruxelles édite des cartes postales colorisées dont celles ci-dessous sur le camp de Beverloo.

Ook in het interbellum, publiceerde drukkerij G. Lecat van Leopoldsburg zwarten witte postkaarten van « Herinnering van Beverloo Camp ». De Belgische Fototypie Industrial van Brussel (P.I.B.) drukte gekleurde postkaarten bijvoorbeeld op Beverloo Kamp.

_MG_0989-10

_MG_0988-9

Hubert Marx publie des séries sur le Camp d’Elsenborn. Hubert Marx publiceerde reeks op Elsenborn Kamp.

_MG_0993-4

_MG_0994-5